Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

SUD-RAIL-CERBERE
sud-rail-cerbere

Le site de Sud-Rail Cerbère

"Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît." Michel Audiard
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- vidéos, audio et photos
- actus des autres syndicats
- actualités
- coup de gueule
- droit de retrait, droit d'alerte, rapport préventifs, préavis de gréve

5 DERNIERS ARTICLES
- Guide du manifestant arrêté
- Bernard Thibault commissaire européen aux ouvriers?
- Bernard Thibault, le fossoyeur de la CGT ?
- Non à la loi ORTF
- Une décision de Justice passée bien…inaperçue….
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Le syndicat Sud ne connaît pas la crise
- Dominique Malvaux (Sud-Rail Paris St Lazare)
- Trombinoscope.
- La gréve des cheminots par J-P Pernaut (TF1)
- Calomnie aux DP EEV Languedoc Roussillon
- CHRISTIAN MAHIEUX, Le Parisien du 26/01/09
- Grève nationale le 29 janvier 2009
- Info 1ére table ronde du 29/11
- J'assume !!!!
- Rappelez vous, pour Sarkozy, beaucoup de choses étaient claires

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
<< Août >>

BLOGS FAVORIS
1.Levengeurmasque
2.Las-ocas-cerbere
Ajouter sud-rail-cerbere à vos favoris

LIENS FAVORIS
- film streaming vf
- film en streaming
- denver airport shuttle
 Le sommet de Copenhague et la casse du service public ferroviaire Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pendant que la SNCF se met au vert, la casse continue ! La SNCF profite du sommet de Copenhague pour se parer du vert manteau du transport voyageurs "100% écomobile".

Malheureusement, il y a loin de la coupe aux lèvres. Pendant les travaux du sommet de Copenhague, la casse du service de transport public ferroviaire se poursuit à grands pas. 

  • Découpe par activités de l’EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) diluées au sein du groupe SNCF pour en accroître la "profitabilité financière", 
  • Casse du Fret ferroviaire avec la disparition à terme du transport par wagons isolés, 
  • Attaques pour diminuer les acquis et détériorer les conditions de travail au prétexte de "distorsions de la concurrence" avec les opérateurs privés, 
  • Recours accru au transport routier, le groupe SNCF étant un des principaux transporteurs routiers..

Ces exemples laissent dubitatifs sur la réelle volonté de la direction et du gouvernement d’entreprendre une réelle politique écologique, respectueuse autant de l’environnement que de justice sociale. 

Pour SUD-Rail, prendre en compte l’urgence climatique ne se conçoit qu’en prenant en compte au même niveau la justice sociale. Comme lors de la crise financière, ce n’est pas aux salariés d’en subir les conséquences. 

Pour SUD-Rail, la communication de la direction n’est qu’un camouflage de sa politique libérale antagoniste des urgences environnementales et sociales. Comment peut-elle mettre en avant la moindre sensibilité écologiste alors qu’elle a quitté le secteur régulé de l’énergie pour un concurrent privé qui produit de l’électricité à partir du très polluant charbon ? 

SUD-Rail réitère ses demandes pour un transport respectueux de l’environnement et des salariés : 

  • La prise en compte du transport "Fret ferroviaire" comme service public, 
  • Le développement des coopérations entre réseaux européens pour arriver à un service public de transport ferroviaire européen, 
  • L’arrêt des distorsions concurrentielles en faveur du transport routier, 
  • L’interdiction des poids lourds de plus de 40 tonnes, 
  • Une véritable politique de complémentarité des modes de transports, 
  • Une harmonisation sociale par le haut pour l’ensemble des salariés du transport. 
SUD-Rail

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-12-2009 à 12h05

 Le scandale du jour : la fiscalisation des accidentés du travail vient d’être votée par les sénateurs. Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

La fiscalisation des accidentés du travail votée.

Le Sénat a voté lundi 7 décembre une mesure qui vise à soumettre à l’impôt les indemnités versées aux accidentés du travail.

Les sénateurs, qui examinaient le projet de loi de finances 2010, ont voté cette mesure que les députés avaient déja adoptée le 13 novembre dernier et qui concerne aussi les victimes de maladie professionnelle.

Cette mesure, qui limite la part de fiscalisation à 50 % du revenu, s’appliquera à partir de 2011 sur les indemnités versées en 2010.

L’Assemblée avait alors voté un amendement, dont l’initiative revenait à Jean-François Copé, le président du groupe UMP du Palais-Bourbon, malgré la vive opposition de la gauche et de quelques élus de la majorité.

Le vote du Sénat intervient le jour où paraît dans "Le Parisien" un sondage IPSOS réalisé pour la FNATH-Association des accidentés de la vie, qui affirme que 65 % des personnes interrogées se déclarent opposées à une telle fiscalisation.

http://info.france2.fr/france/La-fiscalisation-des-accident%C3%A9s-du-travail-vot%C3%A9e-59496829.html

De : France2.fr

Info trouvé sur bellaciao

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-12-2009 à 22h26

 Grève des Agents de Conduite SNCF Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Un préavis national de grève reconductible par période de 24h00, à partir du samedi 12 décembre 2009 à 20h00, a été déposé par la fédération SUD-Rail.

  • Le projet du Président Pépy d’éclater l’entreprise intégrée SNCF en branches d’activité autonomes qui conduit à une hyperspécialisation des personnels et prépare à des transferts vers des filiales ou vers des sociétés concurrentes,
  • La politique de repli et de concentration du Fret ferroviaire sur les flux les plus rentables, avec des conséquences en termes de désertifications de territoires et de suppressions d’emplois,
  • La politique d’externalisation de charges de travail voyageurs ou Fret vers des filiales du groupe (Eurostar, VFLI, Naviland Cargo, Logistra, Géodis …),
  • Les modifications permanentes d’organisations du travail, liées à une recherche perpétuelle de toujours plus de productivité, au détriment des conditions de travail,de la santé des salariés et de la sécurité des circulations,
  • Le non respect des règles issues d’une longue et difficile négociation portant sur l’organisation des métiers de la filière conduite et l’organisation d’une mise enconcurrence des sites de productions traction sur la base d’un dumping social interne.

Ces points principaux, ont conduit l’ensemble des fédérations syndicales à engager des procédures de concertation immédiate (alarme sociale).  Les négociations sont un échec, aucune avancée sur aucun des points n’a pu être enregistrée. Les Fédérations Syndicales SUD-Rail, CGT et UNSA ont donc décidé d’appeler les agents de la Traction à se mobiliser.

Un préavis national de grève reconductible par période de 24h00, à partir du samedi 12 décembre 2009 à 20h00, a été déposé par la fédération SUD-Rail. Ce préavis concerne tous les conducteurs de la SNCF et plus largement tous les agents du « domaine traction ».

Il reste une semaine entière à la direction pour négocier et éviter l’engagement d’un conflit dont tout le monde se passerait bien.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-12-2009 à 00h57

 Du rôle du syndicaliste Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Xavier Mathieu, le héros des Conti, remet les leaders à leur place

  par Olivier Bonnet


couvSiné Hebdo revient cette semaine sur le conflit de l'usine Continental de Clairoix, sous le titre de La révolte, ça paye ! A l'intérieur de cette double-page, notre phrase du jour, prononcée par le charismatique leader CGT des Conti, Xavier Mathieu : "On a remis le syndicaliste dans son rôle, à xmsavoir être le porte-parole des ouvriers, pas leur chef !" A méditer du côté des grandes centrales syndicales...







  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-12-2009 à 00h32

 Le Pdg de France télécom voulait-il déstabiliser deux syndicats? Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Sylvain Lapoix - Marianne

Challenges a révélé qu'un cabinet de conseil aurait été mandaté par Didier Lombard pour déstabiliser la CFD-CGC et Sud. La direction de France Télécom dément formellement. De même que ledit cabinet qui soupçonne la manœuvre d'un concurrent.



L'histoire pourrait être racontée sous une couverture noire sous laquelle se croiseraient les mensonges. Alors qu'elle tente tant bien que mal de s'extraire de la tempête déclenchée par la vague de suicides chez ses employés, la direction de France télécom doit faire face depuis hier à de nouveaux soupçons : selon un article publié sur le site Internet de Challenges, le pdg Didier Lombard aurait employé les services d'une agence de communication de crise, évoquée sous le vocable peu flatteur d'une « officine », pour déstabiliser, à la veille des élections au conseil d'administration d'octobre dernier, deux syndicats très actifs dans les négociations sur le stress. Dans un texte lu au comité central d'entreprise du groupe, mardi 17 novembre au matin, le pdg a démenti «formellement» cette hypothèse. Dans un silence inhabituel depuis le début de cette crise, le doute n'a pourtant pas été levé. Pourquoi?

Rappel des faits : de drôles de coïncidences à la veille des élections internes...

Entre le 21 et le 22 octobre (date du vote pour les élections au conseil d'administration), des courriels anonymes parviennent par centaines dans les boîtes mail France télécom des employés du groupe. Un premier mail les invitait a consulter un article du site Backchich, sorti le jour même, à charge contre Sébastien Crozier, délégué CFE-CGC très présent dans les médias, et accusant le syndicat d'avoir mal réparti une dotation de 50000 euros entre la branche « fonctionnaires » et la branche « salariés du privé » — France télécom réunissant les deux.

Un second mail, plus allusif, évoque le projet de la direction de France télécom de faire expertiser la lettre d'un des salariés ayant mis fin à ses jours, du fait de soupçons de falsification de ce document par le syndicat Sud à des fins politiques... Par une étrange coïncidence, les deux syndicats sont les animateurs de l'Observatoire du stress et des mobilités forcées, qui met le doigt sur la crise morale au sein de l'entreprise depuis janvier 2008. Selon Challenges, ces deux envois anonymes émaneraient du cabinet de communication Vae Solis, mandaté par Didier Lombard lui-même.

Derrière la crise, la bataille des agences de com ?


Que ce soit à la direction de France télécom ou au cabinet en question, tout le monde dément. Spécialisé dans la communication de crise, le cabinet Vae Solis est déjà en charge des relations presse de l'opérateur Numericable. Démentant l'article de Challenges, Arnaud Dupui-Castérès, pdg de Vae Solis, juge l'hypothèse «abracadabrantesque» : «nous ne sommes pas une officine, corrige-t-il. Je pense que certains ont eu peur de nous voir arriver.» Euro RSCG, responsable historique de la communication de France télécom, pourrait-il se sentir menacé par le jeune cabinet ? Peut-être...

Car, s'il assure ne jamais avoir travaillé pour France télécom, le patron de Vae Solis a bien confirmé des informations émanant d'Orange selon lesquelles le cabinet œuvrait depuis 2001 pour la communication de crise de l'opérateur mobile, notamment au sujet des antennes relais.

Seulement, depuis le début de la crise, Vae Solis avait noué d'autres liens avec France télécom, en la personne de Louis-Pierre Wenes : avant d'être débarqué du poste de directeur général adjoint de France télécom, ce Centralien surnommé le «cost killer» avait demandé au cabinet d'Arnaud Dupui-Castérès des conseils pour gérer la tempête médiatique ayant fait suite au 23è suicide. Au 24è, il fut poussé à la démission, à la plus grande satisfaction des syndicats.

Dans l'œil du cyclone, Lombard et Wenes aimeraient que les agitateurs se taisent...

Mais, selon des membres du comité central, Wenes continuerait d'œuvrer comme conseiller de Didier Lombard, avec qui il partage une méfiance presque paranoïaque des médias. Pris dans l'œil du cyclone médiatique, le pdg est couvé par la cellule de crise mise en place par Euro RSCG, à laquelle a été intégré le coprésident du groupe, Stéphane Fouks. Malgré un plan média sur mesure début octobre (Le Parisien et Europe 1 pour Lombard, le JDD pour Stéphane Richard), la machine à com n'a pas redressé la cote de France télécom. Une situation assez désespérée pour tenter une opération de déstabilisation calomnieuse ?

«Les soupçons sur les intentions de la direction, nous les nourrissons depuis la création de l'observatoire du stress», confiait Philippe Meric, délégué Sud. Le syndicat n'a pas épilogué sur l'affaire : pour eux, la vraie cible est Sébastien Crozier, «détesté en interne», de l'aveu d'un collègue syndicaliste, et craint par la direction qui ne voulait «à aucun prix» que le délégué CFE-CGC prenne le poste de représentant des cadres au conseil d'administration, au côté des pontes de groupes cotés au Cac 40. Mais dans la situation très précaire de Didier Lombard, ces informations, même démenties, sont du plus mauvais effet. Peut-être l'occasion, pour Stéphane Richard, de prendre le relais plus vite que prévu à la tête de l'entreprise ?

www.marianne2.fr/Le-Pdg-de-France-telecom-voulait-il-destabiliser-deux-syndicats



  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 05-12-2009 à 05h22


|<< <<<  1  | 2 |  3   4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 24-11-2007 à 02h39 | Mis à jour le 12-12-2009 à 09h38 | Note : 7.50/10